115 - 9 - Réseau

Publié le par Claude Louis

undefined

RÉSEAU. Le mystère du comportement humain clarifié ! 

Les créations naissent, survivent et meurent... la création après avoir été expérimentée retourne à la Source de la Vie et tout est parfait. Mais quand une création ne meurt pas (ne se termine pas), alors que nous le souhaitons, (un traumatisme par exemple), nous avons un problème ; et ce problème va nous préoccuper, accaparer nos “unités de vie” (notre attention) et nous empêcher d’exister comme nous le souhaitons.

Tout ce qui est indésirable est stocké dans une zone, “le Réseau”. Le Réseau contient les conflits, les traumas, les pertes, les échecs, les problèmes, les non-dits, les méfaits... Toutes les misères du monde qui n’ont pas été expérimentées sont emmagasinées dans cette partie de la conscience et donc restent en suspens dans le temps et l’espace comme une épée de Damoclès ! Le Réseau est un point cause invisible qui crée des expériences indésirables dont on est effet.

Pour dissoudre les blessures émotionnelles venant du passé (mettre fin à son karma),
il nous faut reprendre possession de notre cinquième dimension !


LE RÉSEAU et ses couches
undefined 
Schéma selon le point de vue de l’IRM
(Institut de Métapsychologie de Menlo Park, Californie)


Le fait d’examiner et de comprendre une chose a pour effet de la rendre “transparente”. C’est la clarification qui permet une dé-création de situations indésirables. Être clair dans notre Être, dans notre faire, dans notre avoir, est une des clefs de la survie et du bonheur.

Prenons un exemple simple. Si j’essaie de lire un livre en allemand alors que je ne connais pas cette langue, mon attention se pose sur les mots écrits et elle s'arrête là. À cause de mon incompréhension de l’allemand, les mots sont opaques. Au fur à mesure que j’améliore mon allemand les mots deviennent de plus en plus transparents. Mon attention pénètre maintenant les mots et leur sens commence à émerger. Quand je lirai l’allemand couramment, je ne serai plus conscient des mots écrits; je ne serai même plus conscient que je lis de l’allemand. J’absorberai le sens des mots “directement” comme je le fais en français. C’est bien comme cela que vous lisez le français !

Il en est de même du Réseau. Aux premiers contacts, il semble qu’on ne puisse pénétrer que la surface. L’attention est fixée sur les diverses contrariétés et perturbations situées à sa périphérie. Puis, à mesure qu’on les examine et les comprend, ces perturbations vont commencer à perdre de leur opacité et à disparaître et des incidents sous-jacents vont apparaître.



Voici en exemple deux chemins,
l’un qui conduit vers la puissance,
l’autre qui conduit vers l’impuissance.


1) Émission d’une intention (énergie) – volition (décision) et action alignée – réalisation et expérience = Cycle terminé. On continue à jouer.

2) Émission d’une intention (énergie) – rencontre d’une contre intention (contre énergie) =  Masse – notre volonté se heurte à une autre volonté – notre action se heurte à une autre action = Non-réalisation.

Si nous n’arrivons pas à être cause sur “la barrière” qui se trouve sur notre chemin, notre cycle ne sera pas terminé car en principe nous n’abandonnons pas notre intention. Rappelez-vous comment cela se passe quand vous voulez avoir raison ! Le lâcher prise n’est pas pour l’homme ordinaire! 

C’est de cette façon que commence la fabrication d’empilements dualistes qui sont : intention/contre intention – action/contre action – but/contre but. Tout cela forme de la masse, là où il ne devrait y avoir qu’espace, onde ou énergie.


Les deux chemins qui s’offrent à nous dans une situation d’échec.


1) Notre éthique est en place et nous avons la connaissance et les aptitude dont nous avons besoin... nous communiquons et trouvons les informations manquantes, ou nous clarifions les informations erronées ou incomprises (au départ, l’échec proviens très souvent d’un incompris ou de quelque chose qu’ont veut se faire croire), puis action et réalisation = Cycle terminé. On peut continuer à jouer avec passion le jeu de la Vie dans l’existence.

2) Notre éthique n’est pas en place et d’ailleurs nous ne savons même pas ce que c’est cette bestiole (très souvent nous confondons l’éthique et la morale) et dans ce cas pour continuer l’accomplissement de notre intention et de notre action jusqu’à sa réalisation nous allons :

Commettre un ou plusieurs méfaits (actes nuisibles) contre les autres (la fin justifie les moyens !)
Puis nous aurons des retenues (secrets, non-dits).
Puis nous allons préparer des justifications au cas où nous serions découverts (nous allons nous “raconter” des “mensonges).

Méfaits, retenues, justifications sont des actions contre les autres, mais aussi et surtout contre nous.

Il est possible que nous puissions terminer notre cycle avec succès mais à un prix trop élevé. A cause de la loi de cause/effet nous avons engager notre futur sur une mauvaise pente. Et l‘on peut considérer que la réalisation dans ce cas est négative. Nous avons commencé à jouer à des jeux de guerre et de souffrance. L’être commence à se transformer en “avoir”, avec toute sa laideur. Regardez la politique mondiale et vous verrez “tous les sales coups ”au grand jour avec de belles justifications pour tenter de les cacher.

Suite aux méfaits et retenues, nous descendons d’un cran sur l’échelle de l’Être. Nous devenons un peu plus de “l’avoir”, et un avoir négatif.

Certainement nous allons descendre encore plus bas. La zone des méfaits attire des contre-attaques encore plus violentes et des justifications encore plus légitimes. Et aucune position “méfaits/retenues” ne peut être maintenue bien longtemps. Voyez comment les dictateurs tombent !

Puis, la suite est, que nous allons avoir des conflits avec nous-mêmes et les autres (on trouve là, la source des maladies) – puis des problèmes – puis des incidents traumatiques que les autres vont nous faire ou que nous nous faisons.

Bien sûr les actions sont destructives, mais parfois dans cette zone commence la non-action, on ne bouge plus beaucoup, on tente d’expier ! À ce stade, les résultats sont plus que négatifs. C’est la zone quotidienne pour beaucoup de personnes avec son lot de contrariétés, stress, maladies. Une zone de non-action ou d’action destructive très souvent pour soi avec des résultats négatifs.


Le Réseau des Incidents de l’existence est constitué de :
 empilement d’intention/contre intention – action/contre action – but/contre but.


Sur ces empilements viennent se greffer :  - méfait (tous les coups sont permis) – retenues (les secrets, les non-dits) – éventuellement justification – conflit et incident traumatique (on risque de recevoir de mauvais coups... Loi de cause/effet) – problème (intention/contre intention) – contrariété et bouleversement (rupture de relation et donc d’affinité) - suppression dont le stress est la partie visible – et maladie qui est le résultat de conflit stressant - les incompris, les idées fixes, les croyances erronées et très souvent invisible...

Tout en haut, il y a un Être cause rayonnant d’amour et de joie. Tout en bas, il y a un Être effet, fait de “masse” qui se traîne lamentablement. Il sera rempli de belles croyances, du positivisme mal compris, par exemple. Mais cela ne lui permettra pas de voir où se situe le vrai problème de son existence, cela ne lui permettra pas de prendre le bon chemin qui le ramènera à chez LUI, à la Source de Vie.

En haut, nous avons un Être lumineux multi-déterminé avec beaucoup de capacités et d’actions. En bas nous avons un Être sombre (recherchant la lumière !), alter-déterminé, déterminé par les autres, fait de masse et d’émotion lourde avec peu de capacité et d’actions. Il a perdu la plupart de ses rêves et l’espoir d’accomplir sa mission de vie.

La voie de sortie est de remonter à travers ces diverses créations jusqu’aux empilements... en mettant son éthique en place. C’est une voie directe mais elle peut prendre un certain temps et même un temps certain. Mais avons-nous vraiment autre à faire ?

Je vous rappelle les capacités d’un Être : c’est être présent, pouvoir émettre une intention, déplacer son attention dans toutes les directions et même dans les diverses dimensions de la Conscience, être dans l’attention neutre, pouvoir faire face à ce qui est, ressentir ce qui est, et en faire l’expérience... Tout cela est composé d’unités d’attention (unités de Vie). Les exercices et les procédés des stages pratiques de La Voie Directe ont pour objectif le développement de ces aptitudes et le nettoyage du Réseau.

Claude Louis

Partagez la connaissance.
Mes textes peuvent être reproduits
à deux conditions :
qu’ils ne soient pas modifiés et qu’ils soient accompagnés de
l’adresse du site
 http://la.voie.directe.over-blog.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article