74

Publié le par Claude Louis


DSCF4664.JPG

Le stage pratique développe ces diverses aptitudes


Une des premières aptitudes à retrouver est : soyez présent, conscient d’être ICI et maintenant comme un vrai Statique de Vie. Percevez qui vous êtes vraiment, et éveillez-vous à votre vraie nature. C'est l'Exercice 01 du stage pratique.

En étant ICI mettez votre attention sur les réalités qui sont “là-bas ” avec conscience et maîtrise, en les ressentant afin d’en faire l’expérience. Cela permet l’identification contrôlée aux diverses réalités de l’existence. Par la maîtrise de votre attention, vous stoppez toute identification compulsive et inconsciente à n'importe quelle image ou pensée qui traverse votre champ de conscience. Exercice 02 du stage pratique.

En étant ici et en mettant votre attention sur les réalités qui sont là-bas vous apprenez à faire face (confronter) les réalités indésirables. Confronter veut dire que malgré une situation déplaisante vous restez point cause. Exercice 03 du stage pratique.

Être ici et mettre son attention sur les réalités là-bas et y faire face pourrait suffire pour vivre une existence épanouie. Mais nous sommes des créateurs et avons un besoin “presque compulsif” à créer. Pour créer, vous devez avoir maîtrisé votre attention et être capable d'émettre une intention sans contre intention avec un concept clair. Exercice 04 du stage pratique.

Être ici et conscient d’y être – votre attention extériorisée sur les réalités de votre environnement pour en faire l’expérience avec conscience – avoir créé par postulat (intention et concept) un objectif... il ne reste plus qu’à le réaliser.

Pour la réalisation de vos objectifs vous devez développer votre lucidité à “débusquer” les contre intentions, votre aptitude à rester dans le temps présent et à persévérer, ainsi que la maîtrise de vos cycles de communication et d’action. Exercice 07 du stage pratique.

Toutes ces aptitudes sont développées ou réveillées dans le stage pratique en plus des procédés d’expansion de conscience.

J'attends vos questions.

*****************************************************

QUESTIONS  et RÉPONSES

*********************************

Céline (METZ, Lorraine)
 
au sujet de "ATTENTION neutre et dé-création "
Par exemple :
Si je suis en colère,
    soit je refuse de vivre cette colère et je continuerai à vivre des situations de colères et je resterai bloquée dans cette colère,
    soit je décide de vivre cette colère et en la vivant , je vais l'intégrer et elle disparaitra.
En mettant une attention neutre (sentir la colère ici et maintenant qui est en moi) elle se dé-créera.
Par cette décréation, je vais libérer des possibilités de créations par des intentions.
 
Si ce que j'ai écrit là est juste, comment je peux plus loin dans la création ?



Claude
Oui ce que tu décris est juste. Si je refuse, je dramatiserai de temps à autre ma colère, mais je n'arracherai pas la racine de ma colère, elle repoussera et sera de plus en plus dangereuse pour moi et les autres.

En vivant cette colère totalement par identification et pas simplement en la dramatisant j’irai à la racine de la colère, je la comprendrai, je l’intégrerai et je récupèrerai des unités d’intention et de l'énergie enfermée dans cette création.

Oui par cette dé-création tu libères des unités d'attention, des unités d’intention et de l’énergie (la colère en contient énormément) que tu pourras utiliser pour créer  de nouvelles réalités et les réaliser.

Petite explication concernant “faire l’expérience”. Il y a plusieurs niveaux d’expérience des créations. Le plus bas niveau est la dramatisation qui est l’art de jouer et de rejouer la même rengaine dans l’univers physique en “projetant” sa colère sur les autres. Cette façon de faire est très destructive et ne permet pas d’aller aux racines, cela n’enlève que le trop-plein de l'énergie de la colère. Il y a peu d’identification à la colère simplement parce que très souvent on prend un peu de l’énergie de la colère ancienne pour faire une nouvelle création, donc on ne dissout pas l’ancienne, mais la nouvelle.

La deuxième façon est de s’identifier et de ressentir l’émotion colère et d'en faire l’expérience. C’est nettement plus performant et très souvent cela permet de décharger beaucoup d'énergie de la colère et ainsi de l’utiliser pour améliorer notre existence, mais dans la grande majorité des cas nous n’allons pas aux racines.

Une troisième façon est de s'identifier à la colère et en faire l'expérience non pas au niveau de l’univers physique, non pas au niveau des émotions (univers énergétique) mais au niveau des impressions (le niveau spirituel). Mais la plupart des personnes sont incapables de s’identifier à l’essence d’une création comme la colère, cette essence est faite d’impressions et c’est beaucoup trop subtil.

C’est pour cela que dans nos stages pratiques nous travaillons énormément la Présence, l’attention neutre, l'éveil à qui nous sommes vraiment qui sont les aptitudes nous permettant de nous identifier plus subtilement avec conscience.

Après avoir retrouvé certaines aptitudes, tu sauras comment aller plus loin dans la création, je te fais confiance :-)


*****************************************************

Liliane si tu souhaite une réponse de ma part
merci de mettre ton prénom et ton lieu, (ta ville)


je ne comprends pas ce que veut dire faire l'expérience de la création contenant de la souffrance merci de m'éclairer


Claude
Faire l’expérience de la création contenant de la souffrance c’est s'identifier à la création et la ressentir pleinement.

J’ai déjà développé cela avec les diverses questions que tu as lu plus haut (et sur le site). Merci de faire une étude en repérant les mots que tu ne comprendrais pas. Puis tu définis les mots avec un bon dictionnaire ou simplement tu me poses des questions.




*****************************************************

Il y a le Présent sans temps et il y a le temps présent.
 
Présent et temps présent sont deux choses totalement différentes.

Claude



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article