63 - Le point sans dimension - Suite...

Publié le par Claude Louis


Pour le dernier stage de l'année qui se déroule fin septembre dans le centre de la France,

deux places viennent de se libérer.


Faire un stage de La Voie Directe est une expérience exceptionnelle.

Alors viendrez-vous ?

Demandez-moi plus d'informations ou

communiquez avec moi si vous avez quelques hésitations.



*****************************************************************************************

.
Sans-titre1.jpg
En fait, vous ne le voyez peut être pas, mais le point sans dimension existe avant qu’il y ait une croix !
Toute réalité est faite de points dimensionnels (un trait a une dimension). Mais au cœur de tous ces points dimensionnels, il y a le point sans dimension. Le voyez-vous ?
 
Nous (êtres humains) sommes à la jonction de l’espace et du temps.
Et ma vraie nature n’est pas le corps. Le corps est ma maison temporelle, c’est le véhicule qui me permet de me déplacer. Je suis un Être et un Être est un Espace-Conscience.
 
Si quelque chose est éternel, ça doit déjà être ICI et maintenant, hors du temps.
 
Vous ne pouvez voir votre vraie nature que dans l’instant du maintenant. Vous n’allez vous éveiller qu’à travers l’espace et le temps ou plus exactement en utilisant l’espace et le temps physique.
 
Mais la vérité, si vérité il y a, ne peut pas être constituée de points dimensionnels. 
LA vérité ne peut pas être quelque chose faite de temps, de matière ou même d'énergie.
 
Les points dimensionnels sont faits de réalité ayant des dimensions (hauteur, largeur, profondeur…).
LE point sans dimension n’a aucune dimension, pas de largeur, pas de hauteur, pas de profondeur, il est sans limites. L’illusion qu’il pourrait y avoir des limites provient des points dimensionnels. Le voyez-vous sur le dessin ?
 
Votre vraie nature, qui vous êtes fondamentalement, et non pas qui vous croyez être… qui vous êtes, est déjà ici. Mais pour en faire l’expérience vous devez être capable d’observer la réalité de l’existence dans un premier temps et ensuite conscientiser et voir d’où vous observez cette réalité.
 
Vous ne devez pas « imaginer » l’Eveil. Vous devez être capable d’observer.

La première chose à observer est la réalité que vous êtes actuellement.
Les réalités sont constituées de matière (mais la matière c’est de l’énergie), d’espace et de temps. Ce que vous voyez c’est de la matière c'est-à-dire de la masse (avec une structure de masse). Mais, en fait, c’est de l’énergie.
 
Et l’espace c’est du temps, le temps c’est de l’espace. Si vous voulez traverser l’espace, vous devez savoir ce qu’est le temps et savoir le contrôler et savoir aussi contrôler les masses qui se trouvent dans l’espace.
 
Le point sans dimension que nous sommes est, dans l’absolu, sans aucune dimension, donc il n’existe pas selon notre concept de l’existence !

Mais nous avons des dimensions, ce sont les réalités de l'existence et donc nous existons à cause de l’identification à ces réalités. Les réalités sont des points dimensionnels (toute réalité a des dimensions, largeur, profondeur, hauteur).
 
Vous êtes incarnés dans la réalité. Donc, ce que vous êtes au cœur de cette réalité se manifeste à l’extérieur.
Ce cœur, ce centre non dimensionnel est véritablement la réalité de l’Etre. Je suis vide ! Et grâce à ce vide, je peux être plein de toute chose.
 
Le vide, le 0 c’est l’infini des possibilités. Le 0, le rien, la vacuité, le vide n’est pas vide ! En physique le vide n’existe pas. Comme dans le domaine spirituel, le vide/conscience est l’infini des possibilités.
 
Si vous voulez transformer votre vie, pouvez-vous faire le chemin inverse, c'est-à-dire, de la manifestation revenir au centre ?

C'est cela l'éveil !

Claude Louis
 


                                                          Partage  de Laurent de Morangis 91
 
 
Laurent : A propos  des derniers articles je retiens, entre autres, cette notion de redescendre au 3ème niveau de la connaissance sur notre rapport avec les réalités qui nous entourent. Nous nous servons des apptitudes de l'Etre (attention, attention dirigée - intention, présence) puisque c'est Ce que nous sommes, mais machinalement sans en extraire le nectar car nous ne sommes pas auto conscients.
 
Claude : c’est bien dit !

 
Laurent : Ca me fait penser à l'éveil. C'est un peu la même chose, éveillé, je n'ai JAMAIS cessé de l'être puisque c'est Ce que Je suis en essence, mais empétré dans mon identification à mes diverses réalités (la chute de l'être), il me faut réapprendre, (parfois " désapprendre") croyances dévalorisantes et invalidantes, ce que je sais déjà mais oublié, pour que je conscientise ma nature véritable par le prisme de mon mental qu'il me faudra "laisser" ensuite car ce n'est pas le mental qui voit mais MOI qui ME regarde qui regarde d'où vient mon attention .

Claude: comme le disait hier Gérard, il ne faut pas confondre être éveillé et vivre une existence éveillée.
Il y a une grande différence entre l’éveil qui survient après un voyage sur le chemin de ses difficultés avec l’intégration de ses difficultés, et un éveil qui survient avant ce cheminement.

L’éveil qui survient avant l’intégration de ses cycles non terminés ne dispense pas d’accomplir sa mission de vie qui est l'intégration de l’existence.


 
Laurent : Et cette phrase bien connue : Je pense donc je suis .
Est-ce qu’il ne serait pas plus juste de dire : JE suis (0) - donc je pense - donc je suis (1) .
 
J'aimerai bien avoir des infos supplémentaires sur les formes mentales. Je ne m'imagine pas ce que pourrait être la forme mentale d'une croyance ou d'une idée .

Claude : Excellent.


Laurent : Comment commencer pour m'exercer à mettre mon attention sur les formes mentales ?
 
Je ne suis pas étonné du tout, mais je ne sais pas comment m'y prendre. Je me souviens dans un ancien bulletin, tu parlais du mental ; pour chaque création physique existait d'abord son double dans le mental (ou l'esprit) mais c'est la création physique qui n'est que le reflet de la création mental.

Si j'émets une intention de faire une nouvelle recette de gâteau, je la crée d'abord dans mon univers (mental) puis ensuite je la concrétise dans l'univers physique, mais avant qu'elle ne se concrétise quelle forme avait-elle ? la forme d'un gâteau (fantôme :-)) ?
 

Claude : Quand je pense gâteau est-ce que je peux voir qu’il existe bien une forme mentale d’un gâteau à l’intérieur de mon esprit et que je peux la voir avec mon regard intérieur ?

Pour ceux qui semblent ne pas voir les formes mentales, un petit entraînement s’impose.

Mais dans les faits, il semble que tout le monde a des images et même tout le monde VOIT ses images, mais n’en est tout simplement pas conscient, un peu comme quand on regarde diverses choses de l’univers physique sans vraiment les voir, sans vraiment en être conscient.  D’où la nécessité de l'entraînement à mettre son attention sur une forme physique et à en être VRAIMENT conscient.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article