25 - Divers partages et questions

Publié le par Claude Louis


Edenpics-com-005-006-Coucher-de-soleil-avec-couleurs-rouges-et-bleues-vives-spectacle-magnifique.jpg


Pour vos question ou partages, écrivez-moi directement sans passer par les commentaires d’obverblog.

 la.voie.directe@free.fr - ou - claude.lavoiedirecte@free.fr

Si ce lien n’est pas actif, faites un copier/coller.

Merci




 Luce sur l'article 13 - La communication sur votre blog la.voie.directe <http://la.voie.directe.over-blog.fr/> <http://la.voie.directe.over-blog.fr/>  

Ça me parle fort, parce que je pratique la "Communication Facilitée". J'ai souvent l'impression d'un lien télépathique avec celui que je fais taper... et celui-ci peut être très éloigné... dans l'espace, mais aussi dans un "autre" espace. Connaissez-vous cette technique?


Claude
Non je connais pas cette technique.
Pour me la présenter vous pouvez m’écrire sans passer par “les commentaires d’overblog” mais directement à claude.lavoiedirecte@free.fr
Merci



Jean-Pierre -  Montpellier

merci pour le stage auquel il m'a été donné de participer.
Je voudrais partager quelques prises de conscience que j'ai faites ces derniers temps.

Tout d'abord tu écris dans le blog sur les cycles: "Et ne pas atteindre son objectif est en grande partie dû au non-contrôle des cycles de communication ou cycles d'expérience, d’où la tentation de contrôler par la force, la manipulation ou en trichant."

Ceci a fait tilt dans ma tête! En effet je comprends la (ma) difficulté au lâcher-prise: c'est pour moi complètement lié au fait de ne pas contrôler ses cycles. N'arrivant pas à contrôler ses cycles on essaie de compenser en tentant une maîtrise "en force" qui en fait est une identification à une création du genre "je maîtrise la réaction du monde, de l'autre". Si on maîtrise ces cycles on est dans le lâcher-prise et inversement.

Autre prise de conscience que j'ai faite récemment: c'est la puissance de l'application du principe de l'accusé de réception pour effectivement finir le cycle, "être effet" permettant de redevenir "point cause". Simple et puissant !! Cela s'applique aussi à la lecture d'un document : tant qu'on n'a pas compris, on reste piégé en "point effet".

J'ai l'impression de redevenir un peu plus point cause parce que
1) je vais au bout de "l'effet" que l'autre m'envoie
2) grâce à l'accusé de réception qui valide ma compréhension du message qu'on m'a envoyé

Je vois les bienfaits de cette pratique.
Merci encore et à bientôt.


Merci pour le partage de tes compréhensions.
Claude


Bruno - Montpellier
 
 
j'ai lu avec intérêt (comme d'ailleurs tous tes autres écrits) la naissance de l'ego.

De part mon métier, j'ai souvent l'occasion de suivre des bébés et je peux te dire que, dès la naissance, chacun a sa personnalité.
 
S'il est vrai que c'est le moment de l'existence où l'on semble être le plus prêt de la Vacuité, il n'en demeure pas moins que ces bébés ont vécu neuf mois dans le ventre de leur mère et en sont sortis ce qui, dans les deux situations, les a confronté à des problèmes engageant, et pas forcément uniquement de leur point de vue, leur survie.
 
Ils ont déjà trouvé des stratégies structurantes et formatrices de leur futur "ego" (émotionnelles car non verbales et/ou corporelles) qui se sont inscrites profondément dans leur corps physique et le regard qu'ils portent sur le monde extérieur.
 
Dès leur naissance, ils ont déjà rétréci leur ETRE et commencé à cristalliser leur "ego" dans leur posture.
Pour exemple, tu peux lire Saint Augustin (Confessions, livre 1, chapitre 7, "L'enfant est pêcheur") décrivant un bébé jaloux qu'un autre que lui bénéficie du sein de sa nourrice !
 
Et qu'en est-il si l'enfant est un Etre identifié à son esprit qui se réincarne ? (L'esprit, pas l'Etre :-))
.

 
Claude
Sans programme de base qui forme “la personnalité” de mon ordinateur (j’ai un Mac et sa personnalité est “Mac 0S 10.4”), je ne peux pas lui installer des programmes secondaires et donc mon ordinateur est bon pour la casse, il ne peut fonctionner.
 
Il est normal que les bébés intègrent d’une façon automatique les programmes de base des êtres humains s’ils souhaitent survivre parmi les êtres humains. Avoir une personnalité est totalement normal, croire le contraire est illogique et de toute façon anti survie. Si je veux être musicien, je dois me construire une identité de musicien. Cette identité, faite d’aptitudes spécifiques, ne peut naître que s’il y a des programmes plus basiques qui la soutiennent.

Le problème de l’ego, personnalité née dans la souffrance par réaction à l'environnement, c’est qu’il se structure pour fonctionner réactivement toujours de la même façon, quelles que soient les situations.

Concernant St Augustin, j’ai quelque doute qu’un bébé soit jaloux, ceci est un concept qui n’appartient pas au monde du bébé. Ce sont les humains qui projettent sur les bébés ce que très souvent ils ont dans leur côté sombre.

Mon décodage de ce genre de situation serait différent. Au lieu de “jaloux” je placerai plus volontiers l’étiquette de “pulsion à survivre”. Survivre est le programme le plus fondamental des humains.

Je ne suis pas sûr de bien comprendre la question qui vient à la fin de ton partage, Bruno !
L’esprit est comme un système informatique, il suit ou subit les lois de la mécanique de ce monde ou du monde de l’esprit. Quand le contenu de l’esprit se densifie et qu’il se retrouve non plus dans le monde de l’énergie, mais dans celui de la masse, le monde physique, il obéit aux lois de la physique. Et donc, il aura droit à un nouveau tour de manège et va se réincarner.

Mais cet esprit doit avoir un propriétaire, un Être. Et quand l’esprit s’incarne dans un corps il subit les lois du corps ainsi que l’Être qui va se prendre rapidement pour un humain.
Et se prendre pour un humain c’est avoir toute la dualité que tous les êtres humains possèdent comme programme afin qu’ils puissent jouer à des jeux humains, les pires ou les meilleurs.





Marie Danielle du Québec,
 
Nous devenons quelqu'un!!!!
 
J'ai beaucoup beaucoup, beaucoup réfléchi sur la notion de l'ego, en fait j'en suis vraiment obsédé. Voici où j'en suis rendue dans mes réflexions.
 
Qui veut faire quelque chose ? Qui veut terminer un cycle ? Qui veut être heureux ? Qui veut vivre sa vie sans désagrément ?
La réponse: le réflexe égotique, réflexe de survie dû à son environnement. Le quelqu'un sait qu'il va mourir... et il a peur.
 
JE suis aussi très préoccupée par le cerveau. Pour moi, le rôle du cerveau est de nous maintenir en vie, je parle du corps physique.
Mais le cerveau humain et du développement actuel du cortex a créé un corps mental et même spirituel et voilà que le réflexe égotique de survie continue de se spécialiser. Alors, qui veut une belle vie ? Qui veut ne pas souffrir psychiquement ?
Qui veut qu'il y ait un sens à l'existence ? Qui veut terminer des cycles ? Ma réponse, toujours la même: le réflexe égotique de survie en réponse à son environnement.
 
Alors ma question est:
La vie ne serait-elle pas simplement de  vivre sa vie d'instant en instant... sans projet à réussir ? De vivre dans l'évidence des choses?
 
Je constate que je "pense” ma vie continuellement et j'ai peur d'arrêter de penser car je vais perdre le contrôle... et qui pense cela?
Qui pense? 
 
Imaginez vous qu'il n'y ait pas de futur ? Que se passe-t-il ? oh un mot me souffle... l'ennui... qui s'ennuie ?
 
Sans le cerveau développé à son état actuel, peut-on s'éveiller à notre vraie nature?
 
N'est-ce pas la mémoire qui lance continuellement des images ... et juge ce que je vis à l'instant... et qui passe toujours des commentaires...
 
Et si j'arrêtais de penser ? Pour la vivre cette existence.

 

Claude
Nous vivons déjà notre vie d’instant en instant ou plus exactement la Vie que nous sommes vit son existence d’instant en instant et nous ne pouvons pas, (mais absolument pas) faire autrement... mais nous n’en sommes pas du tout conscients, simplement parce que nous dormons et nous rêvons.

Les réalités passées ou futures sont expérimentées dans l’instant car seul l’instant existe. Quand vous dites hier ou demain, vous le dites dans l'instant. Quand vous souffrez en vous rappelant un traumatisme reçu dans l’enfance, vous le voyez, vous ressentez les émotions et éventuellement les somatiques et la souffrance dans le maintenant.
Toute réalité se déroule dans l’instant.


Concernant le cerveau, celui-ci n’est d’aucune aide pour l’éveil, bien au contraire il est une entrave !
On ne s'éveille pas avec un instrument même aussi sophistiqué que le cerveau.

L’éveil c’est simplement prendre conscience que nous sommes la Conscience et pas le contenu de conscience.
L'éveil c’est regarder en direction de sa tête, ce qui veut dire inverser la direction de l’attention. Au lieu de placer son attention comme d’habitude, là-bas, on la ramène vers ICI et à cet instant nous pouvons voir en direct, sans aucune mémoire, que nous n’avons pas de tête, mais un immense vide, un immense 0, une immense Vacuité... et prendre conscience que ceci est nous, notre vraie nature.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article