22 - Les croyances invisibles

Publié le par Claude Louis



volcansbromoetsemeru1024.jpg


Les croyances invisibles


Examinons l’axiome suivant :
La croyance que nous avons créera ou attirera l’expérience inscrite dans cette croyance (les croyances sont des programmes avec des instructions) – et suite à cette croyance nous ferons une expérience qui confirmera que nous avions bien raison de croire que telle expérience allait nous arriver!

Et après l’expérience, nous émettons des considérations qui ne sont que des croyances similaires à celles que nous avions avant de faire l’expérience.

La plupart du temps, nous pensons que le cycle de création commence à : “l’expérience crée les croyances que j’ai”.

Alors que le véritable cycle commence à : “la croyance crée l’expérience que je fais” -  et bien sûr ensuite cette expérience confirme ma croyance !!!

Voyez-vous la différence entre ces deux idées, concernant le début d’un cycle ?

Le plus piégeant est que la croyance venant après une expérience n’est plus considérée comme une croyance, mais comme une vérité.
 
Voyez-vous cela ?
Est-ce réel pour vous ?

En fait, c’est la première croyance, celle qui vient avant l’expérience, qui crée la réalité que nous expérimentons. Et après l’expérience, cette première croyance devient invisible et va soutenir nos considérations et toutes nos expériences à répétition. Et plus nous ferons des expériences similaires plus nos considérations seront vraies.

Les croyances primitives, celles qui deviennent invisibles, sont des points causes qui créent notre existence.
Les considérations qui viennent après les expériences ne sont pas de véritables points cause et en décréer des milliers, en admettant que cela soit possible, ne changera pas pour autant notre existence.

Comprendre les croyances invisibles peut vous redonner le pouvoir de changer votre existence.





QUESTIONS - RÉPONSES


Céline de Metz

 
Je suis un Etre avec mon corps d'humain et mes croyances et je vis dans le monde que Je me suis créé donc "ici".
Mon voisin est également un Etre avec son corps d'humain et ses croyances et qui vit dans le monde que son Je s'est crée donc "ici".
Mon monde et le sien sont en partie identiques puisque nous vivons "ici".
Est-ce que le fait de vivre dans un environnement à peu près identique provient du fait que nous avons des croyances communes ou que nous devons expérimenter des choses à peu près identiques ? je dis à peu près parce que chacun a sa vision bien différente de la réalité.
La question peut-être étendue aux résidents d'un village, quartier, ville, pays.



Claude
Oui les croyances communes nous amènent à faire des expériences similaires.
Et bien sûr, les expériences similaires nous amènent à avoir des croyances communes !

Cela fonctionne sur une personne ou plusieurs milliards..
Les capitalistes se ressemblent et se rassemblent pour faire des rêves de capitalistes et les catholiques se ressemblent et se rassemblent pour faire des rêves de catholiques.

Changer nos croyances nous permet de changer d’expérience et bien évidemment notre entourage change aussi !



Roselyne

Merci pour la reprise de tes messages d'éveil sous cette nouvelle formule...

J'aimerais revenir sur ta lettre n° 9 concernant la réalisation... tu parles de deux réalisations... en fait de deux étapes successives si je comprends bien... décréer puis recréer... et ça m'interroge un peu...

On s'éveille en effet en décréant tout ce que nous avons créé en nous (sans la conscience) ou avons été créé malgré nous (conditionnements)... mais pour connaître cet état d'éveil, de vacuité, ne faut-il pas laisser totalement tomber cette idée de re-création... sans quoi le risque est de toujours courir (mentalement ou spirituellement) après un "but à atteindre" qui empêchera en fait la vacuité d'être... la seconde étape dont tu parles "émettre des intentions et créer" ne viendrait-elle pas comme une conséquence "naturelle" de la première une fois réalisée, et donc en dehors de toute quête de créer autre chose ?... un peu comme un paysage intérieur qui apparaîtrait peu à peu quand le brouillard se lève pour finalement devenir la réalité qui était toujours là... ? mais peut-on encore parler de création ? Donc n'y aurait-il pas qu'une seule et ultime étape dans la réalisation : l'éveil incluant le tout (ou le rien) ?


Claude
La Vacuité EST, même quand elle croit qu’elle n’est pas.

Je parle de la réalisation de l’éveil ce qui veut dire la dissolution du maximum de créations afin de bien voir que ce qui nous endort ce sont justement ces créations.

Je parle aussi de la réalisation de l’existence, ce qui veut dire la capacité à créer les créations que nous souhaitons expérimenter.

La première réalisation est la voie du Bouddha, la voie de la Vacuité, la Voie de retour à la Conscience sans contenu.
La seconde réalisation est la voie du Créateur, de l’Être Source qui joue aux divers jeux de la création cosmique.

Il est souhaitable de commencer par la voie du Bouddha qui est “dé-créer... dé-créer... dé-créer... ”
Puis de continuer par la voie de l’Être Source qui est de “créer... créer... créer...”.

Nous pouvons aussi faire l’envers ou équilibrer les deux.
Mais commencer par dissoudre de vieilles créations “empoisonnées” est préférable, cela enlève les barrières à la création que nous pourrions avoir.

La voie du Bouddha c’est accepter d’être effet des réalités de l’existence. C’est n’être rien.
La voie de l’Être Source c’est accepter d’être cause et responsable des créations. C’est être tout.

Si dans l’état actuel de votre souffrance et de votre détresse vous voyez la voie du Bouddha comme la seule vérité, demandez-vous ce que vous ferez quand vous SEREZ éveillé et réalisé !

Allez-vous ne plus rien faire et vous endormir ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article